René Louail et l’agriculture : l’indispensable dialogue

| Le Telegramme.| 16 novembre 2014 |

Il s’avère que, si certains leaders agricoles ont cru bon d’utiliser la violence aveugle comme moyen de porter les difficultés d’un secteur de l’économie, le résultat de ces attitudes corporatistes s’est traduit par plus de décalage et d’incompréhensions avec le reste de la société. Il nous faut donc réunir les conditions d’un dialogue social pour répondre aux vrais défis du moment et transformer le système agricole actuel en un système enfin tourné vers l’intérêt général ! Chaque citoyen contribue à hauteur de 100 € par an (auquel s’ajoutent des aides nationales) pour soutenir l’agriculture européenne. La question de la légitimité de ses soutiens est plus que jamais posée ! Nous, écologistes, proposons d’ouvrir ce débat lors de la possible (et nécessaire) révision de la Pac à mi-parcours, soit dès 2017. Saisissons l’occasion de remettre à plat ces aides « toxiques » qui servent à faire pousser ces fermes « usines », à faire de la spéculation foncière, des placements boursiers ou encore des achats injustifiés de matériel et équipement divers fabriqués ailleurs. Ainsi, il serait plus judicieux de consacrer 50 % des aides à l’agriculture pour la demande intérieure, à partir de produits de qualité, via la restauration collective et à destination des plus démunis pour créer, par effet induit, des emplois non délocalisables sur toute la filière. La mobilisation de cette masse financière viendrait également soutenir l’installation en agriculture biologique et soutenable, encourager l’autonomie en protéines, afin de mettre fin au pillage des pays du sud et à l’importation, ici, des OGM que la société refuse. Elle permettrait également de soutenir les outils de transformation de produits alimentaires de taille humaine, afin d’assurer traçabilité, sécurité et sûreté alimentaires tout en améliorant les conditions de travail. Parallèlement, il nous faut refuser la mise en place des accords transatlantiques et rétablir, à l’échelon européen, une protection douanière efficace et dissuasive.

René Louail
conseiller régional Europe-Écologie-Les Verts

[ source : Le Télégramme ]

René Louail, paysan breton, ex-porte-parole de la Confédération Paysanne nationale et du bureau européen de la Via Campesina, élu EELV au Conseil Régional de Bretagne depuis 2010 et tout récemment premier vice-président du schéma d’aménagement des eaux dans un des secteurs (110 communes) les plus productivistes de Bretagne a été le premier invité de l’émission Pour aujourd’hui comme pour demain diffusée sur les ondes de Radio Ici & Maintenant (95.2) à Paris et en Ile de France, sur Internet et sur la Radio Numérique Terrestre (RNT).