La Parisienne Libérée

Mais qui est donc cette Parisienne Libérée qui ose, en chansons, défier la pensée dominante et les médias ? Emmanuelle Bourget l’a interviewé pour le site LaTeleLibre.fr

| Emmanuelle Bourget | LaTeleLibre.fr | 3 juillet 2009 |

« Même si on traite de questions politiques et sociales, il s’agit avant tout d’un projet artistique, explique-t-elle, né du ras-le-bol d’être traversée par des discours politiques sans que l’on nous demande notre avis ». Une manière, en somme, de réagir, de donner son opinion en réponse à la communication politique « qui ne colle pas à la réalité sociale ».

La Parisienne libérée, ce sont des textes justes et incisifs, résolument engagés, mélanges d’humour, d’impertinence et de causticité.

Ses textes, c’est un peu « la face cachée de la Une », comme l’indique le sous-titre de son blog.

« Le Parisien a de temps en temps une manière bien à lui d’annoncer l’actualité au travers de Unes à la sonorité musicale, presque théâtrale », s’amuse-t-elle.

C’est de ces titres parfois surréalistes – par exemple « Les prix sont fous ; comme si les prix avaient décidé de s’emballer d’eux-mêmes » – que lui viendra l’envie d’en tirer des textes et de les mettre ensuite en chanson. L’artiste s’empare donc, à partir de Unes qui l’ont marquée ou amusée, des thématiques sociales majeures. L’inflation, l’offre raisonnable d’emploi, l’affaire Coupat (ou les dérives de l’anti-terrorisme), les OGM, le fichier Edwige, la crise…

Les sujets d’inspiration sont légion.

A travers son personnage, cette jeune chanteuse passionnée d’écriture et de poésie a enfin l’opportunité d’exprimer son point de vue sur l’actualité sociale.

Interview…

… réalisée par latelelibre