Charlie : hommages jusqu’à l’indécence…