Bio, commerce équitable… Ouvrez l’œil ! 2/4

| ChJ | Politis | hors-série n°54 | mai-juin 2011 |


FUSIONNER L’AGRICULTURE AVEC L’INDUSTRIE ?

Dans un document publié le 8 mars 2011, Olivier De Schutter, rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation à l’ONU, confirme que les petits fermiers pourraient doubler leur production alimentaire sur les dix prochaines années en recourant à des pratiques agroécologiques (4).

« Outre une meilleure qualité des sols, la réduction, voire l’absence, de l’utilisation de pesticides se traduit par de substantielles économies pour les agriculteurs. Ainsi, dans 57 pays en développement, la production a augmenté de 80 %, avec une moyenne de 116 % dans les projets mis en œuvre en Afrique », commente la journaliste Cécile Cassier (5).


Pour Olivier De Schutter « le problème de la faim dans le monde ne se résoudra pas avec les grandes fermes industrielles ».

Le rapporteur rappelle l’urgence d’adapter l’agriculture aux besoins alimentaires des 9 milliards d’êtres humains attendus sur la planète en 2050. Le projet de bon sens qu’il défend est l’exact contraire du modèle agricole français.

Comme un pied de nez à la face de ceux qui ont voulu croire aux boniments du Grenelle de l’environnement, la FNSEA vient en effet de franchir un nouveau pas vers les seigneurs de l’agrochimie, contre les citoyens, leur santé et leur environnement.

Pour ses 65 ans, l’âge de la retraite bien sonné pour d’autres, la FNSEA (6) s’est offert un nouveau président. « Le plus industriel des agriculteurs à la FNSEA », selon le magazine L’Usine Nouvelle (7). Tout un symbole !

Car si Xavier Beulin, son nouveau président, exploite un petit lopin de 450 ha dans le Loiret, il est avant tout le président de Sofiprotéol, un puissant groupe agro-industriel (8) exerçant ses talents sur le marché des huiles alimentaires (Lesieur, Puget, Générale Condimentaire); la chimie (Novance, Oleon); les agrocarburants (avec le trop fumeux Diester) et l’alimentation animale (Glon Sanders).

Pur produit du sarkozysme décomplexé, le nouveau président de la FNSEA n’aurait pas dépareillé sur la photo du Fouquet’s, au soir du 6 mai 2007.
« Son goût pour le golf et la voile, de même que ses habitudes de vacances à Gammarth (Tunisie), l’éloignent de l’image d’Épinal de la paysannerie traditionnelle. S’il chausse des bottes, ce n’est pas seulement pour aller aux champs mais également afin de rallier la capitale sur sa grosse moto. Quant à son soutien financier à plusieurs hebdomadaires locaux, il ne saurait être étranger à sa volonté de récolter aussi une bonne image sur ses terres », explique le quotidien Les Échos, pourtant peu enclin au dénigrement des businessmen.

A ce stade, pourquoi ne pas fusionner le ministère de l’agriculture avec celui de l’industrie ?

D’autant que les pouvoirs publics soutiennent aveuglément cette agriculture industrielle, en état de faillite dépassée.

Pour lire la suite de l’article, cliquez sur le lien ci-dessous


BIO, COMMERCE ÉQUITABLE… OUVREZ L’ŒIL ! (3/4)
LA BIO ACCESSIBLE À TOUS ?


(4) Le principe de l’agroécologie repose sur « des systèmes de culture attractifs, rentables, protecteurs de l’environnement et durables, basés sur le semis direct sur couverture végétale permanente (SCV) », explique le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD).
(5) www.echo-nature.com/inf/actu.cgi?id=4601
(6) La FNSEA, syndicat majoritaire agricole revendiquant 320 000 adhérents, a été fondée au sortir de la guerre, le 14 mars 1946.
(7) www.usinenouvelle.com/article/le-plus-industriel-des-agriculteurs-a-la-fnsea.N143578
(8) Le Groupe Sofiproteol, fort de ses 6300 collaborateurs, de ses 24 sites de production de transformation des oléagineux et de ses 43 autres spécialisés dans la nutrition animale et l’alimentation humaine, revendique un chiffre d’affaires de 5,5 milliards d’€ pour 2009 (5,6 milliards estimés pour 2010) et un résultat net de 71 millions d’euros. (www.sofiproteol.com)