Voila pourquoi il fallait liquider l’équipe dirigeante de RIM

Ce denier message m’éclaira sur ce qui se passait vraiment à la radio.
Je compris alors que rien ne pourrait s’arranger. Et pourquoi il fallait absolument liquider l’équipe dirigeante d’Ici & Maintenant.

| ChJ | forum de Radio Ici & Maintenant | le 26 mars 2015 à 16h01 |


Mon cher Didier,

Pardonne moi de répondre un peu tardivement à ton message du 25 Mars (à 19h49). Je ne suis guère présent derrière mon écran en ce moment.

« Renier pour partie ce que [je] te confiais en privé », écris tu ?
La rumeur ? Encore la rumeur ? Toujours la rumeur ?
On le sait, il en reste toujours quelque chose…
Et d’ajouter « dont bon nombre d’éléments doivent rester confidentiels pour ménager les égos que nous évoquions ».

Ménager les égos de qui Didier ? D’Alexandre dont tu n’arrives même plus à citer le prénom ?

Quels éléments sont si graves, si compromettants qu’ils doivent absolument demeurer confidentiels ?

Et cette phrase (la tienne) : «  Le comportement des individus se modifie selon le pouvoir dont ils disposent  » ?

Alex en homme de pouvoir ? Tu es sérieux ?

Allons Didier. Nous avons tous trop d’estime et d’admiration pour ce que tu as construit au fil des années pour te suivre maintenant dans ce petit jeu.
On a un peu – toi et moi – dépassé l’âge de ces manières de cours de récréation non ?

Oui. Il est exact que je t’ai dit : « Ah ! je comprends maintenant mieux de quoi il s’agit vraiment… » mais au lieu des points de suspension, peut-être pourrais-tu avoir l’amabilité de ne pas sortir cette phrase de son contexte ?

Ce serait plus éclairant et plus honnête pour celles et ceux qui doivent se demander quels sont donc ces incroyables révélations qui justifient ta joie non dissimulée de voir partir cinq des animateurs les plus emblématiques de ta radio.

Tu oublies juste Didier de préciser à quels propos se rapportent cette compréhension, cet éclairage nouveau pour moi, quant à ce que tu reproches vraiment à tes animateurs (il y en avait pour tout le monde et pour chacun) dont aucun – pas un seul – n’a désormais plus grace à tes yeux.

Ces reproches dont tu m’as dressé selon tes propres mots « une liste exhaustive, écrite avant notre entretien téléphonique, pour être certain de ne rien oublier » (sic) constituant un véritable inventaire à la Prévert dont la gravité est inversement proportionnelle à ta volonté de reprendre les rênes de ta radio.

Quoi de fondamental ? Quoi de sérieux dans tout ça ? Sincèrement ?

Peut être par honnêteté à l’égard des auditeurs et des sympathisants de RIM devrais tu la rendre publique cette liste de griefs ?
Cela pourrait en amuser plus d’un de savoir « de quoi il s’agit vraiment ».
L’humour est un excellent moyen pour dédramatiser.

Sauf que…

Il pourrait y avoir des images qui sortiraient quelques peu écornées de cet exercice de mise à plat de la vérité.

Je ne parle pas de l’égo – un terme qui revient décidément très souvent dans tes propos – de ces animateurs devenus persona non grata que tu es bien décidé d’évincer.

Plutôt que la rumeur que tu laisses courir sur les uns et sur les autres et plus particulièrement sur Alex sur lequel tu t’acharnes alors que – blessé par tes propos et respectueux de ta personne et de ton travail depuis tant d’années – tu sais qu’il ne réagira pas…

Pourquoi ne pas tout mettre sur la table et prendre ensemble les mesures qui permettraient d’éviter ce que tu qualifies de « dérives » et qui ne sont en fait que de simples broutilles ne justifiant pas un tel séisme ?

Pourquoi n’as-tu jamais répondu à mes propositions de conciliation alors que chacun peut constater la bonne volonté d’Alex, de Lisandre, de Clara et de Laurent ?

Serait-ce parce que tu ne le souhaites pas ?
Et que pour des raisons inavouables, tu ne peux envisager le maintien à la radio de ces animateurs qu’il y a peu encore tu te vantais – à juste titre – d’avoir su réunir.

Ce serait peut-être plus élégant que de charger Alex de fautes imaginaires, non ?

Tu dis que j’aurais « avoué » (sans lampe dans les yeux, je veux ici rassurer ceux qui nous lisent) « ne pas avoir compris le passage à la trappe de [mes] émissions du 13 novembre 2014 et du 8 décembre 2014″.

C’est amusant mais ces émissions ne sont pas – jamais – passées à la trappe.

C’est moi – et moi seul – qui ait décidé d’y mettre un terme, au moins temporairement, sur des considérations qui n’appartiennent qu’à moi.

Et si tu veux le savoir…
Alex qui m’a fait l’honneur d’être la première personne à qui il a confié une nouvelle émission en a été pas mal affecté et m’a relancé à de nombreuses reprises.
Dire qu’il a passé ces deux émissions à la trappe est une contre-vérité qui ne peut être utilisée qu’à des fins que je préfère ne pas vouloir comprendre.

Alex, je te le rappelle, a été un des tous premiers à me soutenir dans l’affaire judiciaire qui m’a opposé à Max Havelaar. Il était présent lors de l’audience à la Cour d’Appel de Paris qui a débouté la partie adverse en me réintégrant dans mes droits.

Alex est un ami.

Alors s’il te plaît Didier, cesse de laisser courir des bruits et des rumeurs n’ayant pour autres objectifs que de dissimuler ta farouche volonté de reprendre la direction de cette radio que tu as fondé et que tu ne supportes pas de voir fonctionner et évoluer en dehors de toi.

Tu m’as proposé d’assurer, je te cite : « un direct de 90mn le mardi après midi de 16h à 17h30 avec rediffusion le mercredi soir à 23h à la place de Clara ».
Je t’en remercie mais te confirme qu’il n’est pas question pour moi de faire ce coup là à Alex et pas davantage de prendre l’espace temps libéré par Clara.

Pour que les choses soient claires…
Si je dois de reprendre un jour du service sur Ici et Maintenant ce sera avec Alex. Ou alors ce ne sera pas.

Tu vois que nous sommes très loin des « amitiés bancales » (!) que tu évoques outrageusement dans ton message.

Je suis comme nombre d’entre nous – y compris ceux auxquels tu ne reconnais plus aujourd’hui aucune qualité – un admirateur pour ce que tu as fait, construit et maintenu contre vents et marées.

Plus que ça. Je te comprends…

L’âge de la retraite venu, tu as décidé très légitimement de prendre enfin du bon temps en quittant ton repaire souterrain de la rue Violet pour vivre sur ton joli bateau voguant le long des superbes côtes de l’île de beauté.
Après tout ce que tu as fait et tout ce que tu as donné à la radio qui pourrait te reprocher cette nouvelle orientation que tu as décidé de donner à ta vie ?

Tu l’as fait d’autant plus que ta succession était assurée par une équipe que tu connais bien, que tu as formé et que tu pratiques depuis de très nombreuses années.

Chacun des piliers (Alex, Lisandre, Clara et Laurent) sur lesquels tu savais pouvoir compter et te reposer a en effet entre 7 et 15 années d’ancienneté et de pratique chez Ici et Maintenant. Sous ton contrôle.

Plus qu’un CV… une véritable référence !

On ne peut pas dire que tu n’as pas eu le temps de les tester et les mettre à l’épreuve.
Ce n’est pas par hasard si tu as choisi Alexandre pour assurer la direction et la cohésion de l’équipe.

Alexandre est jeune. Compétent. Dynamique. Innovant. Il déborde d’idées et a un véritable esprit d’équipe le conduisant à toujours privilégier le collectif à l’individuel, fut-ce au détriment de ses propres intérêts.

La nouvelle équipe a pris son rôle très au sérieux (trop ?) et t’a laissé profiter d’une paisible retraite bien méritée.

C’est bien là le problème…

Ce n’est pas ce que tu attendais.
Tu as délégué, comme on le dit dans le jargon de l’entreprise, « avec un élastique ».

Tu espérais qu’aucune décision ne soit prise sans qu’il t’en soit référé au préalable. A toi, le père, le créateur.

Tu t’es senti dépossédé. Évincé. Oublié.

Le 7 janvier est passé par là…

Pour avoir évolué dans le secteur de l’entreprise pendant de très nombreuses années comme tu le sais, je peux te dire que c’est un grand classique dans le contexte précité.

Serais-tu Didier victime du syndrome du créateur d’entreprise qui se doit d’envisager la transmission de l’œuvre de sa vie ?

Le changement de cadre, l’idée de vivre sur un bateau – en Corse qui plus est – pouvait te donner l’illusion que la page serait aisément tournée et qu’une nouvelle vie , plus épanouissante, plus riche (l’impermanence encore ! Une notion plus facile à traiter à la radio qu’à vivre au quotidien…) prendrait le relais de la précédente.

Mais tout cela n’était qu’illusion.
Et avec le temps qui a passé cette dépossession volontaire t’es devenue de plus en plus insupportable.

Ces mécanismes là sont bien connus.
Ils ont été étudiés par des chercheurs et se caractérisent pour le partant (toi en l’occurrence) par :
1. La perte de pouvoir et d’influence
2. Le risque de déconstruction
3. La perte de légitimité professionnelle et sociale
4. La perte de référence et de sens
5. Le refus de la vieillesse et de la mort

Un phénomène très courant dans le monde des créateurs d’entreprise…

Voilà pourquoi il te faut absolument Didier – et par tous les moyens – te débarrasser d’Alex, Lisandre, Clara et Laurent, fut-ce au prix de graves difficultés pour la radio pouvant conduire à sa disparition.

il te faut maintenant te rendre à l’évidence Didier. Et réfléchir comment tu peux sortir de cette situation par le haut.

Nombreux sont celles et ceux qui sont prêts à t’y aider.

Ne refuse pas les mains qui se tendent.

Bien à toi.

Christian Jacquiau

C’est en rédigeant cette dernière correspondance que je compris alors le fond de cette invraisemblable histoire.

Le fondateur de la radio n’était-il pas victime du très fréquent syndrome du créateur d’entreprise face à la transmission de l’œuvre de sa vie ?

L’énoncer me valut d’être exclu sine die du forum, forum qui, dans les minutes qui suivirent, fut à son tour supprimé du site de la radio.

Un aveu ?


cliquez ici pour tout savoir du syndrome du créateur d’entreprise face à la transmission de l’œuvre de sa vie.


Avertissement : ces messages ont initialement été publiés sur le forum public de la radio avant que le tropic Départ de Lisandre et d’Alexandre ne soit purement et simplement supprimé. Sans préavis et sans justification.
Ces communications – par essence publiques – étant nécesaires pour la bonne compréhension des auditeurs et des sympathisants, je les reprends pour que les historiens qui écriront un jour l’Histoire de cette belle radio sachent ce qui s’est passé vraiment le 7 janvier 2015 dans les coulisses d’Ici & Maintenant, en marge de la tuerie de Charlie Hebdo..